Le rodage : toujours nécessaire sur les véhicules récents ?

Faut-il encore respecter une période de rodage sur une voiture récente ? Pas forcément : le plus important étant de prendre soin de la mécanique au quotidien pour la faire durer. Des précisions à ce sujet avec l’aide de Franck Pothin, responsable atelier et SAV chez Calandre Auto.

La première chose à savoir sur le rodage : cette pratique ne concerne pas que le moteur. Elle est commune à tous les assemblages de pièces métalliques en mouvement, et s’applique aussi à la boite de vitesse, par exemple.

Pourquoi le rodage présente moins d’intérêt sur les véhicules récents

rodage-moteur

Le moteur d’un Dodge RAM

Selon Franck Pothin, le rodage est devenu « une notion un peu obsolète, grâce aux progrès réalisés dans la fabrication des pièces métalliques ». A l’origine, le but du rodage était d’appairer les pièces en contact par frottement : l’usure mutuelle permettait d’obtenir la surface de contact idéale, et de faire durer l’assemblage au maximum. « Depuis plusieurs dizaines d’années, la qualité de fonderie, et la rigueur des usinages finaux des pièces ont beaucoup progressé, ce qui réduit l’intérêt de ce rodage ».

Maintenant que les pièces sont mieux fabriquées, les surfaces de contact sont déjà suffisamment précises. De plus, la composition des métaux a elle aussi évolué, les rendant plus résistants et plus durables. « Il est donc moins utile d’effectuer un rodage à notre époque : les pièces en mouvement sont fabriquées en respectant des cotes très précises, avec des précisions proches du micron, et les métaux très durs ne s’usent plus (ou beaucoup moins) ».

C’est ce qui explique aussi pourquoi le kilométrage des véhicules a beaucoup progressé : « dans les années 1950, atteindre 100 000 km était particulièrement rare, du fait de l’usure interne des organes. Alors qu’aujourd’hui, une voiture parcourt cette distance en quelques années, et permet sans risque d’atteindre 300 000 ou 400 000 km (plusieurs millions de km pour les poids lourds !) »

Ménager la mécanique pour la faire durer

Il n’existe pas de consigne particulière selon le type de moteur ou le type de véhicule. Les pick up, citadines et berlines sont donc logés à la même enseigne. Plus que la période de rodage, c’est le soin apporté quotidiennement à la mécanique qui importe. « Il est nécessaire de respecter un temps de chauffe des organes avant de faire fonctionner l’assemblage à pleine puissance ».

moteur-dodge-ram

Le moteur : en prendre soin pour le rendre durable

En ce qui concerne le moteur, il est important de laisser les différents métaux se réchauffer pour obtenir une dilatation uniforme. Or, « malheureusement, à cause des progrès apportés aux moteurs (injection directe, turbo, common rail…) le rendement est très bon, même à froid, ce qui encourage les utilisateurs à rouler vite dès le démarrage, sans laisser le temps aux organes de chauffer ». Le moteur et les autres organes ne sont donc pas correctement lubrifiés. C’est ce qui provoque une usure plus rapide voire excessive, pouvant entrainer des risques de grippage ou de casse.

A savoir également : la température du liquide de refroidissement n’est pas un indicateur assez précis pour considérer que le moteur est assez chaud. L’avantage des véhicules sportifs est qu’ils disposent de sondes de température et/ou de pression d’huile moteur : des indicateurs bien plus fiables pour évaluer le réchauffement réel du moteur.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de la page