Le rétrofit électrique, comment ça marche ?

Convertir un véhicule d’occasion en voiture électrique plus respectueuse de l’environnement ? C’est possible grâce au rétrofit, et cette nouvelle pratique bénéficie d’un cadre légal en France depuis avril 2020. Explications sur les principes de base.

Rétrofit électrique : définition et avantages

Le rétrofit consiste à transformer un véhicule essence ou diesel en voiture électrique, en remplaçant le moteur thermique par un moteur à batterie ou à pile à combustible. Grâce à cette conversion, les véhicules anciens et rétros peuvent profiter d’une seconde vie au lieu de prendre la poussière dans le garage. Ils deviennent aussi moins polluants et plus économiques sans pour autant perdre leur charme ! Une bonne nouvelle pour continuer à rouler en ville avec une Mini première génération ou avec un combi Volkswagen T3.

Un cadre réglementaire depuis le 3 avril 2020

Le nouveau cadre légal du rétrofit paru au Journal Officiel le 3 avril 2020 simplifie ses conditions de mise en œuvre et permet de garantir la sécurité des installations. Les conversions ne peuvent être exécutées que par des professionnels situés sur le territoire français et agréés par les fabricants de kits rétrofit. Des dispositions techniques et administratives sont également prévues à l’attention des fabricants pour concevoir des dispositifs homologués.

Quels sont les véhicules concernés par le rétrofit électrique ?

Le remplacement d’un moteur thermique par un moteur électrique n’est pas autorisé sur les voitures récentes (et aurait de toute façon un intérêt moindre). Le rétrofit s’adresse aux véhicules dont la première immatriculation date de plus de 5 ans et issus des catégories M et N définies par le code de la route. Autrement dit, les voitures particulières, les utilitaires, les minibus et les bus. Le rétrofit électrique est également possible sur les engins légers à deux, trois ou quatre roues de la catégorie L (scooters, motos, side-car, etc) de plus de trois ans.

Et les véhicules de collection ? Ils n’entrent pas dans le cadre légal du rétrofit. Seul un retour à une carte grise normale permettrait de convertir une voiture de collection en électrique.

En savoir plus sur le site de l’association AIRe (Acteurs de l’Industrie du Rétrofit électrique).

Photo : sebastien cordat – Unsplash

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de la page