L’histoire de Ferrari, un constructeur marqué par la compétition

La marque Ferrari prend racine grâce à la compétition et à sa division sport, la Scuderia Ferrari. Depuis les années 1930-1940 jusqu’à nos jours, retour sur l’histoire de la marque au cheval cabré et sur ses plus belles réussites.

L’histoire de Ferrari

La Ferrari 125SLa première Ferrari de l’Histoire sort des usines de Maranello en 1947 : il s’agit du modèle 125 S, doté d’un moteur V12 destiné à surpasser les Alfa Romeo. Un moteur rare pour l’époque, qui symbolise l’esprit visionnaire et déterminé d’Enzo Ferrari. C’est avec ce véhicule que Ferrari fait ses débuts en compétition la même année.

Les années 1960 sont déterminantes pour la marque au cheval cabré. La sortie de la Ferrari 250 GTE en 1960 constitue déjà un événement : pour une marque sportive, ce coupé 4 places démontre une volonté de changement. Produit à plus de 900 exemplaires, le modèle permet de séduire une nouvelle clientèle et de produire en série pour financer les compétitions automobiles de Ferrari. Pour la petite histoire, la Ferrari 250 GTE est présentée lors des 24 Heures du Mans 1960. Le second événement de la décennie concerne l’entreprise en elle-même. Ferrari devient une société à responsabilité limitée en 1960, et cède 50% des parts à Fiat en 1969.

Après la mort d’Enzo Ferrari en 1988, Fiat devient actionnaire majoritaire de la marque. En dépit d’un contexte économique tendu, les Ferrari n’ont jamais eu autant de succès qu’à cette époque. Un engouement que la marque doit tristement au décès de son fondateur. Dans les années 2000, Luca Di Montezemolo prend les rênes de Ferrari (et de Fiat), et les cède à Sergio Marchionne en 2014, faute de résultats en Formule 1.

D’où vient le logo de Ferrari ?

Le logo de Ferrari et le "Rosso Corsa"Le logo de Ferrari, le célèbre cheval cabré, a lui aussi sa petite histoire. A l’origine, il figurait sur le fuselage de l’avion de Francesco Baracca, un pilote de la Première Guerre Mondiale. Enzo Ferrari a pu l’utiliser dès la fin de la guerre, après accord des parents du pilote et pour services rendus à l’industrie automobile. Le « Cavallino Rampante » devient alors l’emblème de la Scuderia Ferrari, la division sportive de la marque. Le cheval est placé sur fond jaune surmonté du drapeau tricolore italien.

La signification des couleurs de Ferrari

Jaune et rouge sont les couleurs emblématiques de Ferrari. Le « Rosso Corsa », ou rouge de course, correspond à la couleur nationale des voitures de courses italiennes. L’utilisation de couleurs nationales est restée obligatoire jusqu’à la fin des années 1960 pour rendre possible le recours au sponsoring, mais la Scuderia Ferrari a conservé sa livrée écarlate. Quant au jaune, il représente tout simplement Modène, ville de naissance d’Enzo Ferrari et de la Scuderia. Laquelle est la véritable couleur de Ferrari ? Le débat reste entier, et chacun peut se faire sa propre idée.

Le sport automobile et la Scuderia Ferrari

L’histoire de Ferrari est indissociable de celle de l’écurie : la Scuderia est apparue bien avant les véhicules de série. La Scuderia (littéralement écurie) connait des débuts chaotiques entre sa création en 1929 et son entrée en compétition en 1947. Mais une fois lancée en course, la Scuderia n’attendra que deux semaines pour remporter sa première victoire. Ses débuts en Formule 1 sont également fulgurants : engagée dès 1948, et victorieuse en 1949. La même année, elle remporte les 24 Heures du Mans. Elle subit néanmoins la concurrence d’Alfa Romeo les années suivantes, jusqu’au retrait de la compétition de sa grande rivale.

La Scuderia en Formule 1

Michael Schumacher à bord d’une Formule 1

De nombreux pilotes de talent se sont installés au volant d’une Ferrari : Juan Manuel Fangio, Jacky Ickx, Niki Lauda, Gilles Villeneuve, pour ne citer qu’eux. A partir de 1996, celui qui deviendra le célèbre Baron Rouge et le pilote emblématique de la Scuderia s’installe dans un baquet Ferrari. Michael Schumacher, déjà double champion du monde avec Benetton, remporte 5 titres mondiaux en 10 ans. Aujourd’hui, Fernando Alonso et Kimi Räikkönen défendent les couleurs de Ferrari sur les circuits.

En endurance, Ferrari participe de manière régulière aux 24 Heures du Mans, le plus souvent pour le compte d’écuries privées en catégorie Grand Tourisme. En 2014, plusieurs Ferrari 458 Italia ont pris le départ de l’épreuve sarthoise.

Les meilleurs modèles de Ferrari, anciens et actuels

Difficile de choisir tant Ferrari a construit des modèles de légende, aussi beaux que performants. Voici une sélection de Ferrari d’hier et d’aujourd’hui qui nous semblent incontournables.

Ferrari 250 GT California Spyder

La Ferrari 250 GT CaliforniaDestinée à une clientèle américaine (d’où son nom), la 250 GT California a été produite entre 1958 et 1962 à une centaine d’exemplaires.

Celle qui doit son design à Pininfarina, comme bon nombre d’autres modèles de Ferrari, est souvent citée comme l’une des plus belles autos de l’Histoire.

Elle est aussi l’une des plus recherchées, et l’une des plus chères. La 250 GT California a également remporté plusieurs courses d’endurance à la fin des années 1950.

Ferrari F40

La supercar de la fin des années 80, la Ferrari F40Dévoilée en 1987 pour les 40 ans de la marque, la Ferrari F40 est la dernière voiture créée sous la direction d’Enzo Ferrari. A l’époque, elle s’inscrit dans la catégorie des supercars, et figure comme l’une des voitures les plus rapides et performantes du moment.

Une de ses particularités : ses portes vides et rudimentaires pour réduire son poids. De l’intérieur, les portes s’ouvrent avec une cordelette. Sous le capot : un V8 de 478 chevaux et deux turbocompresseurs.

Ferrari 360 Modena

Une Ferrari 360 Modena noireProduite dès 1999, la 360 Modena est la première Ferrari dont la carrosserie est intégralement conçue en aluminium. Elle embarque également des innovations technologiques, avec de nombreux éléments électroniques comme l’aide à la conduite.

La 360 Modena n’en reste pas moins une sportive de prestige avec son moteur V8 placé en position centrale arrière.

Elle tire sa révérence en 2004 après 5 ans de bons et loyaux services et 17 500 exemplaires vendus, et cède sa place à la Ferrari F430.

Ferrari LaFerrari

La supercar hybride LaFerrariDernière supercar en date pour Ferrari, la LaFerrari est par définition un véhicule d’exception. Sous le capot, elle cache un moteur V12 de 800 chevaux ainsi qu’un moteur électrique de 163 chevaux. Car oui, la LaFerrari est une hybride

Mais une hybride qui abat le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes. Vitesse, design aérodynamique et technologies à la pointe : la LaFerrari est bel et bien inspirée de la Formule 1.

 

Crédits photos : Calandre, Creative Commons 2.0 et 3.0

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page