24 Heures du Mans : les clés pour bien suivre la course

Les 24 Heures du Mans ont leur propre ambiance et leur propre langage. Pour ne pas vous retrouver démuni pendant la course devant votre télé (ou au bord du circuit si vous êtes un veinard), voici quelques choses essentielles à savoir avant ce week end.

LMP1, LMP2, GT…

Si ces sigles ne vous disent rien, pas de panique. Ils désignent tout simplement les différentes catégories de véhicules présentes aux 24 Heures du Mans.
LMP1 : Le Mans Prototye 1. Des véhicules de compétition fermés, souvent à la pointe de la technologie. En témoignent les nouvelles Porsche 919 hybrides.
LMP2 : Le Mans Prototype 2. Catégorie des « petits » prototypes, ouverte aux pilotes professionnels ou amateurs.
GTE Pro : il s’agit de véhicules de Grand Tourisme d’Endurance, appartenant à la classe réservée aux professionnels, comme son nom l’indique. Le plus souvent, le châssis de compétition est fortement inspiré de celui de la version de route, à l’instar de la Porsche 911, de l’Aston Martin V8 Vantage ou de la Corvette C7.
GTE Am : même chose que la catégorie ci-dessus, mais celle-ci est réservée aux amateurs. Un seul pilote de renommée internationale peut être inclus dans chaque équipe.

La ligne droite des stands des 24h du Mans

Le retour de Porsche en LMP1

16  ans ! 16 années d’absence en catégorie prototype pour Porsche. Le constructeur de Stuttgart revient en 2014 avec une LMP1 dotée d’un moteur hybride, prête à contrer les assauts des favorites de chez Audi et Toyota.

Les Hunaudières

Il s’agit de la ligne droite mythique du circuit, portion sur laquelle les pilotes établissent des records de vitesse. Longue d’environ 6 kilomètres, cette ligne droite à subi quelques modifications en 1990. Deux chicanes y ont été ajoutées pour des raisons de sécurité, afin de limiter la vitesse excessive des pilotes (et donc le nombre d’accidents).

Arnage

Encore un lieu mythique du tracé du Mans. Le virage d’Arnage porte le nom d’une commune située à 2 kilomètres du circuit. Il s’agit d’un virage à droite très serré, et particulièrement lent. Un modèle de Bentley porte également son nom.

Le Tertre Rouge

Le virage du Tertre Rouge est situé juste à l’entrée de la ligne droite des Hunaudières. Pour les spectateurs, ce virage figure parmi l’un des plus beaux points de vue du circuit. Les pilotes arrivent lancés après une descente, avant d’entamer la portion la plus rapide du tracé.

 

Le circuit des 24 heures du Mans

La descente avant le Tertre Rouge et les Hunaudières

Départ lancé ou en épi ?

Le départ lancé est en vigueur depuis 1971. Avant cette année, le style de départ était propre aux 24 Heures du Mans. Les voitures étaient alignées en épi derrière la ligne de départ, et les pilotes, placés en face, s’élançaient en courant jusqu’à leur poste de pilotage. Ce style de départ a été abandonné car certains pilotes, dans la précipitation, n’attachaient pas leur harnais de sécurité. Pour l’anecdote, en 1969, Jacky Ickx a marqué son opposition au départ en épi en se rendant jusqu’à sa voiture en marchant. Mais cela ne l’a pas empêché de remporter la course.
En 2014, Fernando Alonso donnera le départ des 24 Heures du Mans.

13,629 kilomètres

Il s’agit de la longueur actuelle du circuit des 24 Heures. Le record du tour en course a été établi par le Français Loïc Duval à bord d’une Peugeot 908 HDI en 2010 : 3’19″074. On vous laisse calculer sa vitesse moyenne !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page